Logo

Hormonothérapie

Hormone treatment

En cas d'infertilité, l'hormonothérapie peut augmenter les chances d'obtenir une grossesse.

À quoi sert l'hormonothérapie ? 


Le traitement hormonal pour les femmes vise à augmenter la probabilité de grossesse par insémination. En effet, le traitement hormonal peut augmenter le nombre d'ovules qui arrivent à maturité. Les chances d'obtenir un bon résultat par cycle de traitement peuvent varier considérablement en fonction de l'âge de la femme et de la cause de l'infertilité. Les chances de grossesse avec traitement hormonal dans l'IIU sont en moyenne comprises entre 10 et 25 %.  

Quand l'hormonothérapie est-elle appropriée ?


L'hormonothérapie est particulièrement adaptée aux femmes qui ont des problèmes d'ovulation ou des cycles irréguliers, car dans les deux cas, il est difficile de trouver le bon moment pour l'insémination par les rapports sexuels. Le traitement hormonal assure la maturation de 1 à 2 œufs et facilite l'obtention d'un timing optimal. Chez les femmes de plus de 35 ans, le traitement hormonal augmente les chances de grossesse, car un plus grand nombre d'ovules arrivent à maturité au cours d'un cycle. Les chances de grossesse diminuent avec l'âge, car la qualité des ovules s'altère avec le temps. 



"SOPK" - syndrome des ovaires polykystiques


Chez certaines femmes, les échographies peuvent montrer la présence de plusieurs follicules sur l'ovaire, de sorte que la maturation mensuelle d'un seul follicule peut être retardée ou empêchée. Ce trouble est appelé "SOPK" - syndrome des ovaires polykystiques. Dans ces cas, la maturation et l'ovulation subséquent peuvent également être obtenues par un traitement hormonal.



Autres causes hormonales


Il existe d'autres causes hormonales des troubles de l'ovulation. Par exemple, une concentration accrue de l'hormone prolactine peut également inhiber la fertilité. La prolactine favorise la croissance des glandes mammaires pendant la grossesse et supprime l'ovulation. Une concentration accrue de prolactine avant la grossesse peut être traitée avec un médicament inhibiteur de la prolactine.

Quel est le déroulement de l'hormonothérapie pour l'insémination (IIU) ?

La stimulation hormonale de l'ovulation se déroule en plusieurs étapes :

1. Début du traitement

Le traitement commence généralement entre le deuxième et le troisième jour après le début de vos règles. Vous passerez un scanner à la clinique, où nous vérifierons que tout est en ordre avant que vous ne commenciez à prendre le traitement. Cela signifie qu'il ne doit pas y avoir de kystes sur vos ovaires et que votre muqueuse utérine doit être fine. Les deux sont importants pour avoir les meilleures chances de grossesse. 


Le médicament peut être administré par voie orale sous forme de comprimés ou sous forme d'injection. Nous assurons une formation approfondie afin que vous puissiez effectuer vous-même l'injection le soir.

2. Ovulation et fécondation

Après environ une semaine, vous aurez un scan pour vérifier si les follicules ont grandi. Les ovules mûrissent avec le follicule en croissance. Lorsque le follicule atteint environ 18-20 mm, l'ovule est prêt à être fécondé.  L'ovulation est assurée par la prise de l'hormone choriogonadotrophine humaine (hCG). Lors du dernier contrôle, le moment de l'insémination est convenu. 

Effets secondaires et risques de l'hormonothérapie


L'hormonothérapie peut être associée à des effets secondaires et à des risques, dont le médecin traitant vous informera avant le traitement. Le médecin contrôlera régulièrement votre évolution au cours du traitement afin d'éviter un surdosage et de minimiser les risques éventuels.


Les effets secondaires possibles du traitement comprennent :


  • Bouffées de chaleur

  • Mal de crâne

  • Dépression

  • Caillots sanguins



Hyperstimulation : si trop de follicules sont produits à la suite du traitement, le médecin déconseillera les rapports sexuels. En effet, un trop grand nombre d'ovules matures augmente le risque de grossesse multiple (jumeaux, triplés, etc.), ce qui est associé à un risque pour la santé. La dose de la préparation hormonale peut alors être réduite au cours du cycle de traitement suivant.



Syndrome d'hyperstimulation ovarienne (SHSO) :

La stimulation hormonale peut déclencher une surproduction d'ovules dans les ovaires, provoquant une série de processus dans l'organisme qui peuvent conduire à une accumulation de liquide dans la cavité abdominale ou ailleurs, entraînant entre autres des douleurs abdominales. Si les mesures de contrôle prescrites pendant le traitement sont respectées, le risque de SHSO ne dépasse pas 2 %.

 

more treatments

Envie d'en savoir plus sur nos traitements ?

Pre-footer

Vous voulez commencer votre parcours de fertilité ? Nous sommes là pour vous !

Prenez un rendez-vous en ligne et nous vous guiderons tout au long de la procédure.